African Peacekeepers and Peacebuilders Framework
 
 
Qui sommes- nous ?

Le Cadre africain de Coopération Civilo- Militaire en abrégé CCCM est une organisation non étatique qui œuvre à travers ses Peacekeepers, au renforcement de la sécurité et à la promotion des droits humains, de la paix, et de la bonne gouvernance en Afrique. Il est à but non lucratif, laïc et apolitique et est reconnu par l’Etat burkinabè depuis le 29 octobre 2012 sous le récépissé référencé 2012/01455 MATDS/SG/DGLPAP/DAOSOC.
Depuis lors, le CCCM, au regard de ses nobles ambitions entretient des relations de partenariat dynamiques avec les institutions de droits humains, de défense et de sécurité du Burkina Faso à savoir :

  • Ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants/Direction de la Coopération Militaire et de Défense, lettre de partenariat N°002170/MDNAC/SG/DCMD du 23 nov. 2012 ;
  • Ministère de la Justice / DG- GSP/ Service des Opérations de Maintien de la Paix et de la Coopération Pénitentiaire, lettre de partenariat N°13- 0068/MJ/SG du 10 jan. 2013 ;
  • Ministère de l’Administration Territoriale et de la Sécurité/ DG Police Nationale/Direction de la Sécurité Publique, lettre de partenariat N°0036/MATS/CAB du 11 jan. 2013 ;
  • Premier Ministère/Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération des Armes Légères, lettre de partenariat N°2013/008/PM/SG/CNLPAL/SP du 16 jan.2013 ;
  • Etat- Major de la Gendarmerie Nationale/DCRP, lettre de partenariat N°0466/2/EMGN/DCRP du 07 fév. 2013 ;
  • Ministère des Droits Humains et de la Promotion Civique, lettre de partenariat N°13- 00264/MDHPC/SG/DGPDH/DP du 18 mars 2013 ;
  • Institut Supérieur d’Etudes de Protection Civile, lettre de partenariat N°2014- 0240/MATS/SG/ISEPC/DG du 30 juil. 2014
  • Commune de Ouagadougou/Police Municipale, lettre de partenariat N°2016- 995/CO/SG/DPM/SAGP du 26 juil. 2016.

Le Cadre africain de Coopération Civilo- Militaire a pour objectifs de :

  • contribuer aux côtés des institutions étatiques à offrir aux populations, une meilleure qualité des services de sécurité et de la justice ;
  • contribuer à l’atteinte des objectifs de la police et de la gendarmerie de proximité en matière de lutte contre l’insécurité publique, le grand banditisme, le terrorisme et la criminalité transfrontalière ;
  • promouvoir et mettre en œuvre la doctrine de la Responsabilité de Protéger (RdeP) adoptée à l’unanimité par la communauté internationale au Sommet mondial des Nations Unies en septembre 2005 et qui vise à prévenir et à lutter contre le génocide, le nettoyage ethnique, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité ;
  • promouvoir les Droits Humains et le Droit International Humanitaire ;
  • contribuer à la réussite des opérations de protection civile et de secours humanitaires.

Pour atteindre ses objectifs, le CCCM agit à travers deux modes d’intervention à savoir :

  • la participation active de ses Peacekeepers dans le cadre de la coproduction des services de sécurité à travers trois sections : la Section d’Appui aux Initiatives de la police et de la Gendarmerie de Proximité (SAPGP), l’Initiative de Soutien au Développement Communal (ISDC) et l’Unité de Secours Humanitaire (USH) ;
  • l’information du public sur la gouvernance sécuritaire et les droits humains à travers son site d’information en ligne.

Le CCCM a son siège au Burkina Faso à Ouagadougou et œuvre pour la paix et le développement en Afrique.

Pubblicités / Annonces
 
Actualités
L’insécurité gagne du terrain au Burkina Faso

24 militaires burkinabés ont été tués lundi 19 août dans la province septentrionale du Soum, par des « groupes armés terroristes ». C’est un nouveau signe de la dégradation de la situation dans ce pays du Sahel, frontalier du Mali et du Niger. Cette (...)
Lire la suite...
Un des cerveaux de l’attaque de Grand-Bassam impliqué dans l’attaque de Ouagadougou

Mimi Ould Baba Ould Cheikh, un jihadiste arrêté en janvier au Mali et présenté par les Ivoiriens comme "l’un des cerveaux" de l’attentat en Côte d’Ivoire de Grand-Bassam (19 morts, mars 2016) était aussi le "chef des opérations" de l’attaque de (...)
Lire la suite...
Dori : Le MBDHP offre un repas aux pensionnaires de la Maison d’arrêt et de correction

Le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP), section du Séno, a offert, ce 28 septembre 2019 à Dori, un repas communautaire suivi d’un don de vivres aux pensionnaires de la Maison d’arrêt et de correction de la ville. Cette (...)
Lire la suite...
Pubblicités / Annonces
 
NOS VIDEOS  
  © Cadre africain de Coopération Civilo- Militaire | Conception KEMAFA CONCEPT   Web Mail | Se connecter